Flora au plat pays

La vie, les voyages et moi : les humeurs d'une serial voyageuse

Et tes amours ?

13 Commentaires

Que ce que j’ai bien pu détester cette question !

Certains diraient que j’ai commencé ma vie amoureuse du mauvais pied. Au lycée, je m’étais déjà faite une réputation de briseuse de coeur. Aucune de mes aventures amoureuses n’avait tenu plus de quelques petits mois. Soit je me lassais, ou j’étouffais, ou je prenais peur. Du coup j’étais perdue. J’avais l’impression de ne pas être normale et encore moins de comprendre les codes cachés de la vie de couple.

A la sortie du lycée, j’ai décidé que tout cela avait trop duré, il fallait arrêter les frais. Je me suis promise que je ne me remettrais pas en couple avant d’en ressentir vraiment le besoin et de savoir ce que j’attendais de ce partenariat.

Et j’ai mis 5 ans avant de commencer à ressentir ce besoin. Il faut dire qu’en plein milieu de cette période je débarquais en Europe et il m’a fallu un peu plus de temps pour réapprendre les codes sociaux.

5 bonnes années où je n’en faisais qu’à ma tête, où j’ai appris à me connaitre et à tester mes limites. 5 ans où j’ai eu plein de temps pour moi. 5 ans où j’ai laissé la nature reprendre ses droits sur mon corps. 5 ans où je me suis laissé aller un peu aussi c’est vrai, mais 5 très bonne années. Jusqu’à maintenant j’y repense avec un peu de nostalgie. J’aime être en couple mais j’ai aussi aimé être célibataire.

Pendant ces 5 ans j’ai rencontré quelques gentils garçons mais j’ai toujours pris soin de me définir comme célibataire endurcie. Des fois j’ai dû faire semblant de ne pas voir les avances pour faire en sorte que les amitiés restent des amitiés.

Avec un de ces amis je commençais à sentir la relation évoluer malgré que je freinais des quatre fers. C’est comme ça que j’ai compris que j’étais prête. Malheureusement j’ai vraiment réalisé que je l’aimais bien au moment de nous séparer pour aller dans des écoles diamétralement opposées géographiquement mais ce n’était pas grave, au moins j’étais sûre d’être prête.

Arrivée dans mon école, on était à peine 20% de filles dans ma promo. Inutile de te dire que je me suis sentie comme un bout de viande en vitrine… En plus mon école était une espèce de secte ou tout le monde vivait en communauté autour de l’école et où tout était organisé localement (sport, loisirs, même sortie en boite). La conséquence perverse de cette situation étant que tout le monde connaissait la vie de tout le monde. J’avais du mal à me voir entretenir une relation saine dans cet environnement alors je me suis dit que j’ai bien survécu à 5 ans de célibat, je pouvais bien supporter 3 petites années de plus.

Ces 3 années ont été un peu plus dure car j’avais l’impression d’avoir moins choisi cette situation mais j’ai tenu bon (têtue moi ? Je ne vois pas de quoi tu parles).  Surtout dans un contexte où beaucoup se casent et se décasent à vitesse grand V (et j’exagère à peine). J’étais complètement dépassée et ce n’était pas mon truc. Alors j’ai fait ce qui était plus mon truc : me trouver de bons amis avec qui passer mon temps, bien manger, sortir et danser. Je te rassure j’ai un peu étudié aussi 😉

Pour finir c’était 3 années bien remplies. Je me suis un peu lâchée, je suis devenue un peu moins geek, j’ai appris à prendre un minimum soin de moi et je suis sortie en sachant exactement ce que je voulais.

Dès mon premier stage, j’ai rencontré un garçon. On s’attendait bien mais il vivait beaucoup trop loin. Pendant mon deuxième stage un peu moins loin, j’ai commencé par quelques rencontres sans importance et puis très vite j’ai rencontré un super jeune homme qui est aujourd’hui mon mari.

Après tout ça d’années de célibat, c’était vraiment difficile de vivre en couple pour moi. Je ne suis même pas sûre que j’aurais tenu si je ne voyageais pas beaucoup à l’époque. Au début de notre relation, j’avais vraiment besoin de temps pour moi. Je ne sais pas si c’est de l’égoïsme mais ce n’est pas évident de faire de la place pour quelqu’un d’autre dans sa vie quand on s’est construite toute seule. Aujourd’hui ça va beaucoup mieux, je n’ai toujours pas le réflexe de demander son avis pour beaucoup de choses mais je m’améliore. En tout cas, comme ça se voit sur la photo, je n’ai pas l’intention de le lâcher 😉

En me relisant j’ai l’impression d’avoir toujours eu beaucoup de chance de rencontrer des gens au bon moment. Ça doit sans doute être l’avantage d’évoluer dans un milieu très masculin, il y a du choix !

J’ai aussi tendance à penser que mes années de célibat m’ont aidé à être prête quand les occasions se présentaient. Je savais ce que je voulais, j’avais confiance en moi et je n’ai pas hésité à aider la chance le moment venu. « Confidence is sexy » comme ils disent. Parce que pour le reste je suis loin d’être une beauté fatale.

Aujourd’hui quand je vois des amis célibataires s’inquiéter ou pires quand je vois des gens leur mettre la pression (ou leur dire qu’ils ont de la chaaaance de pouvoir coucher avec qui ils/elles veulent), je leur raconte mon histoire. Je leur dit qu’il y a un temps pour tout et que chaque situation a ses avantages et ses inconvénients. Si on arrive à profiter de son célibat pour se ressourcer, s’apprivoiser et se redéfinir, on ne peut qu’en sortir plus forte. Et si en plus on a de la chance comme moi, on rencontre quelqu’un de génial qui vaut toutes les années d’attente.

Publicités

13 réflexions sur “Et tes amours ?

  1. On a eu un cheminement tout à fait différent mais avec une conclusion très semblable.
    Je n’ai pas vraiment choisi mon célibat, mon coeur avait choisi pour moi. Et même si cela s’est mal fini (enfin sur le coup), cela m’a aidé à évoluer je pense aussi 🙂
    C’est une jolie histoire !

  2. Hmm c’est drôle, je crois avoir (eu) les mêmes sentiments que toi : j’aimais bien être célibataire, pouvoir profiter, pas se mettre de pression etc. Par contre, je ne l’ai quasiment pas été depuis que j’ai 15 ans… Autant j’aimais effectivement bien cet « état », autant sans raison ou souhait particulier, je me suis presque toujours retrouvée en couple. Pourtant, je sais rester seule sans problème ! Mais c’est surtout que quand une occasion se présentait, je ne voyais pas de raison de refuser, un peu en mode « youhou allons-y, on est jeune ! » (ça fait un peu traînée dit comme ça, non ?)
    PS: les onglets verts ! La robe !!! ❤

    • Ahaha 😂 traînée carrément ! Tu es super dure avec toi même. Si tu as eu des occasions et que tout se passait bien, tu as eu raison d’en profiter. J’aurais certainement fait pareil si je n’avais pas raté mes débuts 😉
      Et monsieur Chat, tu l’as rencontré à quel âge ?

      • Ca ne s’est jamais mal passé mais rétrospectivement, tout n’était peut-être pas nécessaire héhé :p
        19 ans quand j’ai rencontré Mr Chat (haha ce nom) mais je le connaissais depuis que j’avais 14 ans !

  3. J’aime beaucoup ce que tu dis sur le célibat moi aussi j’ai aimé cette période, tellement que j’ai eu du mal au debut avec la vie à deux !

  4. Héhé, sortir cet article le jour de mon anniversaire de mariage : bien joué ! 😉

    Bon alors par contre, moi, je ne suis pas du tout comme toi, pour mes amours. Au contraire de toi, j’ai mis du temps avant que la gente masculine daigne s’apercevoir de ma présence. Du coup, à partir du moment où j’ai été en couple, je n’ai plus jamais été célibataire, et j’ai enchaîné les histoires plus ou moins sérieuses (plutôt plus que moins d’ailleurs : je ne suis vraiment pas très douée pour prendre l’amour à la légère).
    Heureusement, dès nos premiers temps ensemble, mon mari a eu la sagesse de me laisser une grande liberté, évitant l’étouffement dont tu parles, et me permettant de continuer à me trouver doucement. Et il a vraiment bien fait, car nous étions encore tout jeunes, à l’époque (tout juste 21 ans !).

    Bref, je n’ai jamais vraiment connu le statut de célibataire par choix, ni même tout court depuis que j’ai commencé à sortir avec des garçons, mais je peux tout à fait comprendre qu’on en ait besoin pour se trouver, pour se comprendre et pour affiner ses envies et ses besoins. Mais ce chemin là, moi, je l’ai fait à travers mes relations amoureuses !

    Merci pour cet article ! 🙂

    • Ce n’est pas très romantique comme article d’anniversaire de mariage sorry 😂
      Ce n’est pas que je prenais l’amour à la légère, je pense même que je l’idéalisais peut être trop. À mes yeux, ce que je vivais qui me semblait rationnel ne pouvait pas être l’Amour avec un grand A !
      Je pense que commencer trop tôt a joué contre moi. Peut être que être un peu plus mâture au moment de la première relation aide à ne pas faire un mauvais départ. (Et ça m’étonne, je t’imaginais en « prom Queen » 😉)

      • Ben si c’est romantique ! C’est ton histoire à toi, tes amours, le chemin qui t’a mené à ton mari : quoi de plus romantique ?

        Et sinon, je ne voulais pas dire que tu prenais l’amour à la légère: ça ne m’étonne pas vraiment de toi, que tu aies mis la barre si haut !

        Ahahaha 😂 Prom Queen ?! Si seulement ! J’étais plutôt du genre paria qu’on n’invitait pas aux booms !

  5. Moi aussi j’ai eu cette réputation de briseuse de cœur parce que dès qu’il y avait un truc qui tournait pas rond : on ne voyait plus Sandra !!! Et un jour comme toi, j’ai décidé d’être célibataire de faire ce que j’avais à faire (passer mes concours etc) PUIS de me mettre en couple…

    Bon, j’ai tenu que 7 mois mais j’étais fière d’avoir réussi à rester seule et d’avoir fait le choix d’être en couple au moment où je voulais. Et j’ai bien fait puisque je vais bientôt me marier aaaaaaaaaaaah !!!!

    • Coucou Sandra, bienvenue ici 🙂
      ça et le caractère bien trempé ça nous fait quelques points communs !
      Profites bien de ton grand jour qui approche à grand pas et mes voeux de bonheur pour ta vie de femme mariée 😉

  6. Pingback: Les goûts et les couleurs – Flora au plat pays

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s