Flora au plat pays

La vie, les voyages et moi : les humeurs d'une serial voyageuse

Ma garde-robe presque capsule

14 Commentaires

Il y a 6 semaines environ, j’ai publié une photo moche sur instagram avec pour légende : « Tout est sorti, il ne reste plus qu’à trier et j’aurais ma garde robe presque capsule. Objectif : 5 éléments de chaque type max… »

Ma photo toute pourrie a fait réagir les copines avec ce bel article de Die Franzoesin qui explique bien le concept, et celui-ci de Louna qui en parle aussi. Si on ajoute Miss Chat qui en a parlé sur instagram, on peut presque dire que j’ai crée un micro buzz 🙂

Je ne pensais pas écrire là dessus mais il faut rétablir la vérité sur cette histoire que je suis loin d’avoir exécutée comme prévu.

Le concept capsule a commencé à me titiller après la lecture de l’article de Nya et  les autres articles qu’elle référence. J’essayais déjà de réduire mes dépenses vestimentaires sans trop de succès, et j’ai trouvé en ce concept la motivation ultime qui m’avait tant manqué. Jusque là, chaque printemps je faisais mon petit tri et je jetais tout ce que je n’avais pas porté depuis le dernier tri. Mais je ne pouvais pas m’empêcher de remplir les placards dès les soldes suivantes.

J’ai beaucoup réfléchi pour savoir à quoi je voulais que ma garde robe ressemble et le premier constat a été qu’à l’aube de mes 30 ans, je pouvais me passer de pas mal de choses qui encombraient mes placards : les t-shirts amples qui ne me vont pas, les pantalons 36-38 dans les quels j’espérais encore rerentrer un jour, les petites robes trop mignonnes mais que je ne mettais qu’une fois par an, tout ce qui est troué ou usé mais que je m’entêtais à vouloir mettre quand même…

La définition des objectifs :

– Je voulais une garde robe polyvalente : je voulais garder les même habits pour toutes les saisons en variant les accessoires: gilets, blazer, collants, quelques pièces spéciales été (débardeurs et petites robes) et des gros pulls pour l’hiver.

– Je ne voulais pas racheter des habits exprès vu que mon objectif principal était de réduire mes dépenses.

– Je voulais garder plein de couleurs même si ça limite le nombre de combinaisons possibles (pull jaune sur pantalon rose ça fait mal aux yeux ! )

Je me suis dit que 5 éléments de chaque catégorie était un bon objectif. Pourquoi 5 ? Je ne sais pas, ça me semblait bien c’est tout. Top 5 c’est bien non ?

Le plus dur étant de définir les catégories rationnellement. Et là j’avoue que je me suis laissée un peu aller à la subdivision abusive. Je te cite mes catégories et je te laisse en juger : pantalons, jupes et shorts, robes, t-shirts et débardeurs, chemisiers, pulls, gilets, blazers et manteaux, pyjamas, sorties et business, sacs, écharpes. Je me suis laissée 2 hors catégories, les habits de sport été et hiver (environ 8 pièces) et les robes de soirée pour les mariages (2). Ce qui fait environ 70 pièces en tout. ça fait beaucoup dit comme ça mais en pratique ça l’est moins.

J’ai aussi honteusement décidé de faire l’impasse sur les chaussures, parce que j’en ai beaucoup trop et que c’est assez sentimental. Peut être qu’un jour j’aurais le courage de rationaliser ça aussi mais une chose à la fois.

Le résultat

Sur le papier j’avais fait bien assez de catégories pour ne pas avoir des choix trop difficiles à faire mais ça n’a pas été évident. Je peux même t’avouer que j’ai transgressé ma règle de 5 pièces dans certaines catégories. Notamment j’ai 7 chemisiers et 7 robes. Je me suis dit que ce n’était pas l’armée non plus et qu’il n’y avait pas mort d’homme si je faisais une entorse à mes propres règles. S’il te plait ne va pas me dénoncer à la police !

20160816_210208Pourras tu trouver les 14 pièces dans cette photo ?

Dans la pratique j’ai trié mes habits en faisant 3 tas : à jeter, à donner, et à garder. À la fin du tri, les 3 tas avaient quasiment la même taille. Puis je suis repassée dans la catégorie à garder pour faire un top 5 et mettre le reste à donner.

À jeter : Les habits trop usés et/ou avec des trous, les vieux t-shirts de diverses associations que je gardais par nostalgie, les soutiens gorges que j’ai arrêté de porter, et les habits trop osés pour la trentenaire que je suis devenue…

À donner : les habits en bon état que je ne portais pas souvent ou qui ne me vont pas vraiment, et tout ce qui me va mais n’avait pas sa place dans le top 5. Au début j’avais l’intention d’en faire don à une association qui s’occupe des réfugiés mais il ne prenaient pas de dons en ce moment là. Alors je l’ai tout simplement amené dans le conteneur à vêtement le plus proche de chez moi en faveur des Petits Riens. J’ai trouvé que le fait d’en faire don a un peu simplifié le tri, parce que je me disais que ces habits serviraient peut être mieux à quelqu’un d’autre.

Retour d’expérience

Ça a été un peu dur pour certains postes je dois avouer. Surtout pour les sacs mais je me dis que je n’ai franchement pas besoin de plus de 5 sacs ! Je regrette un peu de ne pas avoir pu être aussi minimaliste que je l’aurais voulu, mais j’ai trouvé un équilibre qui me va bien.

Repenser ma garde robe a été vraiment que du positif. Ça me réussi tellement bien que pour la première fois de ma vie de jeune adulte je n’ai quasi rien acheté aux soldes cet été !  En plus, j’ai vraiment l’impression d’être mieux habillée, mon mari a retrouvé un peu de place dans le placard ce qui a enlevé quelques tensions, et je gagne un peu de temps le matin (super important pour moi comme je le disais ici).

Publicités

14 réflexions sur “Ma garde-robe presque capsule

  1. Oh la la, je me répète, mais je t’admire beaucoup ! Je n’en suis vraiment pas capable !
    Pour moi, la gourmande, les vêtements, c’est un peu comme des petites douceurs que je m’offre le matin, histoire de me motiver pour affronter la journée. Sortir les robes légères de l’été, ou au contraire retrouver mes bottes adorées à l’automne, sont autant de petits plaisirs qui rythme le temps qui passe et suivent les saisons. J’aime vraiment trop m’habiller et jouer avec mon image pour réduire ce plaisir. Ce n’est donc pas moi qui vais aller te dénoncer à la brigade des garde-robes capsules ! 😉

    Après, je trouve le concept hyper sain et réfléchi, et j’ai l’impression que tu as su te l’approprier de manière très naturelle, une fois passée le petit pincement au coeur du tri.

    La question d’une garde-robe plus responsable me touche pourtant beaucoup, et comme toi, même si c’est dans une moindre mesure, j’ai modifié ma manière de consommer. J’achète (beaucouuuuuup !) moins, mais souvent des marques plus chères, qui tiennent mieux dans le temps et/ou sont plus éthiques.
    Je pense que, sans aller jusqu’à la garde-robe capsule, je devrais me forcer au moins à donner les sacs à main que je n’utilise plus depuis des années, par exemple. Je suis sûre que ça me ferait du bien ! 🙂

    • Étant gourmande moi même je te comprends 😉
      Mais pour les habits, ça m’épanouit plus de porter peu de vêtements dans les quels je me sens bien, plus que d’avoir un choix illimité. J’aime beaucoup m’amuser avec les couleurs (je crois que ça se voit :p ) et ma grande peur était de ne pas trouver de tenues cohérentes avec un nombre limité de choix mais ça va encore.
      Pour les sacs je ne peux que t’encourager d’essayer. J’avais beaucoup de souvenirs attachés aux différents sacs ce qui a rendu la tâche un peu douloureuse mais ça va je m’en suis remise.
      Ma stratégie actuelle dans ce domaine est de ne plus investir que dans du polyvalent, quitte à y laisser la moitié du salaire un bras et/ou une jambe. Je me dis que je devrais survivre avec un grand et un petit sacs si je les choisis bien 😉

  2. Rhô on fonctionne exactement de la même manière : les tenues pour toute l’année à accessoiriser, les catégories ou pièces qu’on ne parvient pas à jeter (moi ce sont les soutiens-gorges, je dois en avoir 20 minimum…)
    Je trouve ça déjà très bien que tu aies réussi à approcher cette limite de 5 pièces par catégorie. Je ne m’étais pas fixée d’objectif et résultat : je n’ai presque rien jeté (enfin si, 30 ou 35 pièces). Mon but était plutôt de nettoyer ma garde-robe de ce que je ne mettais plus. Je suis sûre que je pourrais aller plus loin mais je suis attachée à certaines pièces ou je me dis qu’elles « serviront sûrement » (mouais)…

    Par contre, j’ai vraiment mis en place un code couleur, en partie sur base des conseils de Die Franzoesin. La combinaison des vêtements est un véritable enfer chaque matin donc je vise vraiment une simplification ici !

    Bref, la vraie garde-robe capsule est encore un doux rêve lointain mais je me dis que ma penderie se régularisera avec le temps 🙂

    • Les grands esprits se rencontrent 😉
      J’avais un peu trop de soutiens-gorge aussi mais ça a été facile, j’ai tout jeté ! Depuis l’hiver dernier je n’en porte plus et ça ne me manque pas. Définitivement, je me fais trop influencer par les courants actuels ^^
      On est vraiment pareil. Moi aussi sans objectif précis je n’avançais pas beaucoup… Et tu as raison, tes pièces serviront sûrement… à quelqu’un d’autre :-p
      Pour les couleurs, à part le brun et le gris à peu près tout me va alors je ne m’en prive pas. Je dis souvent que c’est ma luminothérapie à moi !
      Rien ne presse, prends ton temps 🙂

  3. Je pense qu’une fois l’été fini, je vais faire un petit nettoyage comme chaque année et peut être essayer à la garde robe capsule. Globalement je jette souvent mais c’est vrai que j’achète pas mal aussi ! Et puis ça me fera de la place pour un futur bébé.

    • Pour faire de la place, c’est super efficace 😉 Pour le budget bébé ça peut aussi aider…
      En tout cas je ne peux que t’encourager, je peux même prendre les pompoms si tu veux !

      P.S : tu n’aurais pas oublié de nous montrer ta super robe ?

  4. La garde-robe… Quelle histoire. Ici, j’ai adopté un conseil d’une amie parisienne (et qui dit parisienne propriétaire, dit petit logement, dit peu de places de rangement, dit devoir trier et choisir régulièrement…) : quand j’achète quelque chose, je me débarrasse d’un objet de la même catégorie. Par exemple, j’achète une robe, je me débarrasse d’une autre robe (soit je la jette car abimée, soit je la donne, soit je la vends). Du coup, quand j’achète quelque chose je réfléchis toujours : suis-je prête, dans ma garde-robe, à me débarrasser d’un vêtement similaire? Si non, c’est que je n’en ai pas besoin! 🙂 Si oui, alors dès que je rentre, je fais la démarche en question.
    Bon ceci dit, depuis que j’ai Poupette mon shopping enfant est nettement plus conséquent que le mien… Ouuuups.
    Tu nous feras bientôt un article sur tes associations préférées? 🙂

    • Hi hi hi, je ne pense pas que j’oserais faire un billet mode ! Je m’habille tellement à l’arrache que je dois commettre un fashion faux-pas tous les jours ! (Cela dit ça va mieux depuis que j’ai réduit drastiquement les possibilités d’associations). Mais c’est une idée et comme je ne serais pas très dispo la semaine prochaine, je pourrais vous faire un petit article dans le style #mondressing… A suivre

  5. Pingback: Tu sais que tu as 30 ans quand… – Flora au plat pays

  6. Je crois que j’ai saisi un commentaire qui n’est pas passé 😦 (ou si c’est juste une question de temps de modération, n’hésite pas à supprimer celui-ci !)
    Pour faire court :
    Super si ma chronique t’a inspirée ! Après l’avoir écrite, je suis parvenue à la conclusion que j’avais encore bien trop de vêtements et cet été, j’ai tout remisé sauf une jupe, un short et trois tee-shirts. La LIBERTÉ ! Je me suis dit qu’il fallait que je réduise ma quantité de vêtements quand le simple fait de composer une tenue mentalement m’empêchait de me lever le matin…
    Sinon mon rêve serait d’avoir une seule robe à porter été comme hiver avec différents accessoires, mais je ne l’ai pas encore trouvée.

    Pour les vêtements usés, troués, horriblement démodés ou les sous-vêtements : ne les envoyez pas à la décharge ! Demandez à Emmaüs ou l’association à laquelle vous donnez vos vêtements habituellement s’ils les reprennent : ils peuvent être valorisés notamment en étant vendus à des professionnels du recyclage textile, ce qui génère des fonds pour l’assoc en question. Les soutifs sont aussi très prisés par les associations de réinsertion de femmes battues.

    • L’autre commentaire n’est pas passé en effet, merci wordpress…
      Waouh toi ici ! ça me fait vraiment plaisir 🙂 Je m’inspire beaucoup de tes articles comme tu as pu le voir. Je découvre par la même occasion ton blog voyage, mon après-midi boulot est foutu !
      J’ai aussi renoncé à quelques pièces depuis le tri , bizarrement le moins de pièces on a, le plus on voit de quoi on peut se passer. Mais je suis loin derrière toi ! Déjà je trouve difficile de porter la même tenue deux jours de suite alors faire ma vie avec une robe… Ce n’est pas pour demain ! J’ai vraiment besoin de mon dressing arc en ciel 😉
      Je ne savais pas du tout qu’on pouvait donner les habits usés, merci pour l’info. C’est bien dommage j’ai mis plus d’un tiers de mes placards à la poubelle 😦 Et pour les soutifs, qui étaient en bon état en plus, je trouvais ça bizarre de donner des sous vêtements. Je me renseignerais mieux la prochaine fois.

      • Je n’ai appris ça que tout récemment ! C’est bon à savoir pour les prochains tris… car malheureusement la garde-robe a sa vie propre et il faut remettre la Bête sous contrôle à intervalles réguliers 😉

  7. Pingback: {Dressing grossesse} – Une garde-robe capsule maison ? | La Boîte à Couture de Tamia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s