Flora au plat pays

La vie, les voyages et moi : les humeurs d'une serial voyageuse

Une vie de route

16 Commentaires

Je passe en moyenne 2h45 sur la route entre domicile et boulot, du lundi au vendredi. Le macadam, les feux de circulation, ça fait quasi parti de moi. Je passe tellement de temps dans ma voiture que j’ai développé une complicité avec elle ! (C’est grave docteur ?)

Je pourrais me plaindre sur à quel point c’est fatiguant, te dire à quel point ça rallonge mes journées de travail ou me plaindre des incivilités sur la route mais cette condition je l’ai choisie alors je ne vais pas t’ennuyer avec les choses qui vont de paire. Je vais plutôt te parler de choses qui rendent mes heures de route plus ou moins longues (du moins dans ma tête).

Mes covoitureurs ces fous !

Tu as déjà entendu cette théorie comme quoi plus les gens roulent, plus ils roulent n’importe comment ? J’aimerais pouvoir te dire que ce n’est pas vrai mais ce serait te mentir ! De toute façon les chauffeurs de taxis sont bien là pour soutenir cette thèse 🙂

Je tiens quand même à dire qu’on ne fait rien de dangereux et la preuve et qu’on a jamais eu d’accidents à déplorer. Pour moi il y a des règles qui ne se discutent pas comme les distances de sécurité ou le téléphone au volant, mais il y en a aussi qu’on peut tordre un petit peu. Ou alors je passe vraiment trop de temps sur la route ?

On est un groupe d’une petite dizaine et c’est vraiment des gens géniaux. On habite du tout du même coté du coup on se retrouve sur un parking à l’extérieur de la ville pour covoiturer.Détail très important parce que ça veut dire que je dois quand même conduire un peu tous les jours.

Ça fait quasi 3 ans que je les fréquente tous les jours et ils ont le don de rendre les trajets moins long (surtout en me permettant de dormir le matin). Je connais la vie et les déboires de chacun, on forme un peu une petite famille. On conduit à tour de rôle et on a chacun son style de conduite personnel. Il y en a avec qui j’aime rouler, d’autres un peu moins mais dans l’ensemble tout va bien. Et on a forcement chacun ses trucs pour essayer d’optimiser son temps sur la route :

  • Optimiser le chemin : certains de mes covoitureurs font le même trajet depuis plus de 10 ans. Ils ont eu le temps d’étudier toutes les petites routes de la région. Du coup dès qu’il y a un embouteillage, hop on prend un autre chemin et on va explorer la campagne flamande.
  • Les stations et parkings de coin de rue : Tous les matins je remercie de tout coeur la personne qui a eu l’idée géniale de mettre une station service au coin de ma rue ! Grâce à elle je n’ai pas besoin d’attendre le feu méga long pour tourner à droite. Je sais ça ne me fait gagner que 2 min mais c’est quasi un snooze alors je prends 😉
  • Le feu orange foncé : Tu connais le feu orange ? et le feu rouge ? orange foncé c’est moitié orange, moitié rouge. Si si ça existe !  À ne pas confondre avec orange sanguine qui lui n’a d’orange que le nom.
  • Les limitations de vitesse : là je sens déjà que je vais me faire huer mais si tu trouves une seule personne qui passe 3h/jour sur la route et qui n’a jamais dépassé la vitesse légale, il faut la canoniser tout de suite ! Je me donne comme limite morale 10 km/h au dessus de la limite mais j’ai des covoitureurs qui prennent plus de marge.
20160323_100632

Photo prise sur une route de Savoie après les attentats de Bruxelles

L’enfer c’est les autres !

C’est facile je sais mais des fois on a l’impression qu’on a écrasé Murphy en sortant de chez soi tellement les gens s’acharnent à nous voler nos précieuses minutes.  En voici quelques exemples :

  • Le conducteur du dimanche : Mais si, tu connais cette personne qui conduit comme si elle n’allait nul part non ?! Cette situation est tout à fait acceptable un dimanche à 15h mais quand tu as ça un matin de semaine à 7h ça fait mal.
  • Les gens qui tournent à l’arrêt : Tu vois une voiture qui prend un tournant de loin et tu te dis qu’elle sera partie quand tu arriveras mais non puisqu’elle prend son tournant à 5 km/h
  • Les cyclistes : ne me jette pas la première quinoa très cher bobo. En Flandre, le paradis des vélos, les cyclistes se croient tout permis et ça peut vite coûter beaucoup de temps.
  • Ceux qui te grillent ta priorité et t’insultent en plus : Sur notre chemin il y a un pont à passage alterné et il arrive souvent que les gens du coté non prioritaire ne respecte pas la priorité des autres en face, je l’ai déjà fait aussi donc je ne juge pas. Le plus drôle c’est quand les gens te prennent ta priorité et t’engueulent en plus quand ils voient la désapprobation dans ton regard !
  • Les camions : Bien sûr je ne peux pas finir cet article sans te parler des camionneurs qui s’endorment à moitié sur la route. Il n’y a pas longtemps un m’a défoncé l’arrière de ma voiture en changeant de bande sans regarder. Son excuse ? Désolé je suis trop fatigué…

La seule bonne chose dans tout ça est qu’on a la chance d’être dans le sens sans trafic, le matin on sort de Bruxelles à l’inverse de la majorité des conducteurs. Quand on voit tout ces gens dans les bouchons, on se dit qu’on est pas si mal après tout.

Et du point de vue personnel, devoir conduire si souvent m’a passé mon aversion du volant. J’ai toujours détesté conduire et je n’ai passé mon permis qu’à 25 ans (et mon portefeuille s’en souvient). Mais maintenant je suis tellement habituée à conduire que j’accepte volontiers de prendre le relais sur la route du ski au grand plaisir de tous.

Publicités

16 réflexions sur “Une vie de route

  1. Mais quel travail fais-tu pour faire autant de route? Tu as attisé ma curiosité! Enfin, si tu me l’avais déjà dit je crois, mais je ne m’en rappelle plus (hashtag boulet). Enfin, c’est bien que tu ais trouvé une équipe sympa pour partager ces longs moments! Je t’embrasse!

  2. Moi non plus je n’aime pas vraiment conduire mais du coup je prends les transports en commun !!! Par contre le covoiturage je trouve que c’est l’idée du siècle 😉

    • Bizarrement quand on n’a pas le choix, on finit par s’y habituer ! Si je devais prendre le train je mettrais 4h par jour…
      C’est clair c’est trop bien le covoiturage, sans ça j’aurais déjà démissionné je crois 😉

  3. Tu as énormément de trajets !!! Par contre, c’est chouette d’avoir des co-voitureurs, ça permet de partager. C’est vraiment top ! Vous travaillez tous pour la même entreprise (structure) ou vous allez juste dans la même ville ?
    J’ai appris à aimer conduire, en grandissant à la campagne, la voiture : c’est la liberté !!!

    • On travaille tous au même endroit. Une bande d’irréductibles bruxellois qui résistent à la campagne 😉
      Je crois que je n’aime toujours pas conduire. Ça ne me dérange plus de le faire mais je crois que le plaisir n’y est pas !

  4. Chercheuse…ouah…dans quel domaine? Sans trop dévoiler?

  5. Il est excellent cet article. Je ne roule pas autant que toi mais je te rejoins sur beaucoup de points 🙂

  6. Holala quel courage!
    Personnellement, je fais beaucoup de trains, avec les désavantages et les avantages du rail. Du coup quand je roule en voiture, je ne roule pas super bien non plus (je suis la reine de l’accrochage débile avec le poteau du parking souterrain).
    Mmmh, il faudra que je résolve un jour l’équation pour savoir comment en partant de chez toi tu fais autant de voiture.Mais ça, ce sera pour un souper ensemble où tu me raconteras tout! 😉
    Des pensées de la part des sciences « humaines » vers les sciences « exactes ». 🙂

  7. Hahaha j’ai bien rigolé 😀 Surtout avec les cyclistes en Flandre, non mais quelle plaie ceux-là… Traverser au rouge sur une voie rapide à 70 km/h en bloquant tout un carrefour ? Pas de souci, ils répondent présents !
    Bon sinon pour la limitation de vitesse, je crois qu’on finit d’office par dépasser, surtout quand on fait les mêmes trajets… Perso, je « choisis mes batailles » : pas de gros excès en temps normal (5 km/h max) et je ne fais pas d’excès dans les zones 30 par exemple (trop peur avec les écoles). Il y a aussi des endroits où je ne respecte JAMAIS la limitation légale, le meilleur exemple étant le viaduc de Vilvoorde. Je sais pas qui est l’abruti qui a décidé de limiter cette portion d’autoroute à 90 km/h mais 1/ je le déteste cordialement pour les embouteillages immondes que ça crée tous les jours, 2/ à part les camions et les mémés, personne ne respecte cette vitesse et 3/ j’y fais du 120, point barre.
    Comme toi, je détestais conduire (permis à 26 ans 😀 ) mais par la force des choses … bah ça va en fait 😉

    • On se comprend, la voiture c’est peut être chiant mais c’est quand même pratique ! Et je compatis pour le viaduc de Vilvoorde, je n’y passe pas souvent mais je crois que je ne le respecte jamais non plus. Cela dit vu la stabilité des ponts et tunnels Bruxellois ce n’est pas plus mal de faire de la prévention… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s