Flora au plat pays

La vie, les voyages et moi : les humeurs d'une serial voyageuse

Mais tu travailles ou tu es étudiante ?

27 Commentaires

Après mon dernier article très chargé en émotion, j’ai envie de te parler aujourd’hui de quelque chose de plus léger en t’invitant dans ma routine de thésarde.

J’ai déjà expliqué ici les circonstances qui m’ont amené à choisir la voie de la thèse et aujourd’hui je vais vous expliquer en quoi consiste mon boulot. Je suis thèsarde, ce qui veut dire que je travaille ET je suis étudiante. Une thésarde c’est une apprentie chercheuse. L’objectif d’une thèse est d’obtenir le grade universitaire de docteur. Un thésard est donc un étudiant mais un étudiant hybride chercheur. Selon le sujet et l’organisme à laquelle le thésard est affilié, il y a plus ou moins de cours et plus ou moins de recherche.

Dans mon cas je n’ai pas du tout de cours et l’interaction avec l’université est limité à ma carte d’étudiante (oui Madame j’ai une carte d’étudiante !). Je suis donc chercheuse à plein temps et sur mon cursus je n’aurais été à mon université que deux fois. La première fois pour m’inscrire, et la deuxième sera pour défendre ma thèse.

Souvent quand je dis aux gens que je fais une thèse, ils s’imaginent que je passe mes journées en cours et/ou à la bibliothèque. Sauf que moi je fais une thèse expérimentale et même si je lis pas mal les publications scientifiques dans mon domaine, c’est loin d’être ma première tâche. Ma journée type ressemble parfaitement à celle de mes collègues chercheurs avec pour celle différence qu’au bout de mon CDD de 3 ans je devrai pondre une thèse qui synthétise mes 3 années de travail et mes trouvailles.

Concrètement je suis donc une employée sous CDD de 3 ans. MAIS je suis quand même étudiante. Non seulement parce que ma carte le dit, mais aussi parce que c’est une condition à mon contrat de travail. Si je décidais de me désinscrire de l’université demain, je serais au chômage par la même occasion. Pour faire simple, je considère que je suis en apprentissage 100% en entreprise.

Par moment j’oublie même que je suis thésarde. Enfin plus trop à ce stade ! Parce que maintenant que mon contrat touche à sa fin (il me reste 3 mois chronos) je dois tout doucement me mettre à la rédaction de la thèse. Et ça normalement on le sent passer. Pour une thèse expérimentale, le manuscrit ressemble à un gros rapport de stage, mais étant donné que c’est la preuve ultime de tout mon travail, il y a pas mal de pression et d’attentes sur son contenu. Tu me pardonneras donc si je suis moins présente les mois à venir. Je te promets qu’à choisir, je préfère 1000 fois écrire ici ou lire d’autres blogs que plancher sur ma foutu thèse.

Pour que tu comprennes que si je blogue moins c’est parce que l’avenir du monde en dépend (au moins), je vais te révéler en exclusivité mon domaine. Je suis, je suis, je suis,… physicienne 😉 Ne t’en va pas s’il te plait, c’est super cool la physique !

 

Si tu ne vois toujours pas ce que je peux bien faire (ce qui est normal vu que je ne t’aie pas tout dit pour garder un peu d’anonymat) voici à quoi ressembler mes journées. Quand je ne blogue pas au boulot, je suis soit en train de prendre des mesures, soit en train d’analyser les résultats des dits mesures, soit en train de lire des publications ou d’écrire mes propres publications, soit en train de faire de l’administratif ou de préparer les manips et/ou conférences à venir.

Par exemple je rentre tout juste d’une petite campagne de mesures en région parisienne, la prochaine étape sera d’analyser mes quelques Térabytes de données. Ce qui veut dire que je dois me transformer en bébé-informaticienne pendant quelques semaines (la partie que j’aime le moins mais qui malheureusement dure le plus longtemps) et une fois que j’aurai les résultats, je passerai en mode communication. C’est plusieurs boulots en un et je crois que c’est ça qui me plait.

Tu ne vois pas en quoi ça sauve le monde ? Moi non plus ! Mais c’est quand même plus chouette de se donner de l’importance 🙂

Je vais essayer de passer en mode très slow blogging et je risque d’utiliser cet espace comme soupape de sécurité. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. Mais si je deviens trop grave, n’hésitez pas à me le dire. Je vous ai déjà dit que vous êtes mes psy préférés ?!

Publicités

27 réflexions sur “Mais tu travailles ou tu es étudiante ?

  1. Héhé ! Tu es toute excusée pour ton passage en slow blogging ! Tu vas avoir besoin de toute ton énergie pour ton manuscrit, dans les prochains mois, alors ce n’est pas moi qui vais te jeter la pierre : en ce qui me concerne, je suis carrément entrée en hibernation, le temps de la réaction, et même si c’était en plein été !
    Allez, courage, ma belle ! Je pense bien fort à toi !
    Et n’hésite pas à passer par ici pour râler, décompresser, ou rigoler : on est là pour ça !

    Bon allez, sur ce, je retourne moi aussi sauver le monde ! 😉

  2. C’est drôle, je pensais que tu avais déjà fini… Évidemment je te comprends, même si on n’est pas du tout dans le même champ et que je n’ai pas encore vécu la période solitaire et acharnée de la rédaction finale (mais en SHS on rédige plus au fur et à mesure). Plein de courage et encore plus de courage pour terminer, garde toi un petit espace de décompression, et si tu as besoin de soutien, tu peux compter sur tes copines blogueuses et même tes copines blogueuses chercheuses 😉
    Et si ce n’est pas indiscret, tu as déjà des projets pour l’après-thèse ?

    • Malheureusement j’ai encore la tête dedans, mais c’est bientôt fini (j’y crois très fort) 😉
      Si j’avais été organisée j’aurais pu rédiger au fur et à mesure aussi mais je suis une championne de la procrastination ! Même là je dois un peu me forcer à y aller… Tu en as encore pour longtemps toi ?
      Le hasard fait bien les choses, je suis entourée de chercheuses et je sens que ça va m’être utile 😉
      Pour l’après ce n’est pas indiscret mais je n’en est aucune idée ! Il y aurait une possibilité de post-doc dans mon labo, et même si j’en ai marre de travailler si loin ça m’intéresse de ne pas devoir trouver un autre boulot (et repousser nos projets bébés par la même occasion). Affaire à suivre…

  3. Tu es toute excusée ! La phase rédaction : c’est la plus compliquée et la plus ingrate (à mon sens… pour mon master j’étais passée en mode rat de bibliothèque et complètement associale…)…
    Je trouve passionnant les différences en fonction des domaines de recherches !
    Plein de courage pendant cette période et n’hésite pas à venir vider ton sac ici (ou à nous contacter via réseaux sociaux) si tu as besoin 😉

  4. Le statut de chercheur-doctorant… Haha, quel beau statut (vous la sentez l’ironie?).
    Bon, on le même statut, on aura un jour le même titre (si j’arrive au bout) mais quelles différences dans nos vies. Je suis à l’université et je suis en sciences humaines. Tout à fait autre chose…
    Courage ma jolie. N’hésite pas abuser de nous comme soupape de sécurité! 😉

    • Merci 🙂
      Ooooh je sens ce n’est pas la grande joie de ton côté. Je suis dans un cadre spécial et sans doute un peu privilégié donc le statut ne me déplaît pas. On aura l’occasion de discuter de tout ça bientôt 😉

  5. Courage !!! Je crois que je n’aurais jamais eu la patience nécessaire pour faire une thèse… ni de la recherche ! A dans 3 mois donc 😉

  6. Tu n’as pas commencé à écrire ta thèse! Mais si, quand même un peu ? Bon, alors je te souhaite bon courage et si tu as besoin de soutien, on est là (mais pas pour d’aider dans ta thèse, là je peux rien pour toi 😉 )

  7. C’est drôle, je pensais qu’il fallait au moins un an pour la partie rédaction, et toi tu fais ça en trois mois, t’es trop forte ma belle!
    Je ne sais pas si j’aurais le courage de me lancer dans une thèse. Je suis admirative!

    • Je suis une procrastinatrice hors pair 😉
      Mais ça aussi dépend fort du domaine je pense. Chez moi les résultats et les publications comptent plus que la thèse même. Par exemple je compte écrire entre 100 et 150 pages ce qui est sans doute trop peu pour les copines en SH.
      En plus, l’avantage de devoir écrire en anglais est que je serai moins jugée sur la qualité linguistique de ma prose.
      Tout est bien pensé pour la flemmarde que je suis 😄

      • Mon master devait faire 100 pages minimum et il a fait 120 à la fin. J’ai procrastiné l’écriture très très longtemps et j’ai failli pas le faire, j’avais le prochain boulot et puis je me suis enfermée chez mes parents à la campagne pour un mois, et c’était plié (dur mais plié lol).
        C’était une recherche-action et donc j’avais déjà lu, recueilli les données, etc, c’était « juste » ‘écrire. Et j’ai eu une très très bonne note – bon, ok, ce n’était qu’un master mais tout ça pour te donner du courage et te dire que c’est possible 😉
        Bon courage ❤

  8. Tout ça me rappelle pas mal de souvenir. Moi aussi je n’allais à la fac que pour mes inscriptions (et même pas en personne). Et la rédaction m’a demandé un travail de longue haleine dont tu sors rincée physiquement et intellectuellement. Mais je me rappelle aussi l’immense fierté que j’ai ressenti le jour de la soutenance. Ça valait bien toute cette peine.
    Je te soutiens à fond et n’hesites pas si tu as besoin de conseils ou de parler tout simplement !!! Bon courage ma belle !

  9. J’ai vu la photo d’introduction, les vagues signes kabbalistiques, et j’ai hésité à fermer la page *frissons d’horreur mathématique* :p
    Je ne connais quand même pas beaucoup de doctorants qui finissent leur thèse pile dans les temps (bon j’ai un pote qui a carrément gratté une année en plus en université et qui a rédigé avec le chômage…) Monsieur Chat est passé en mode ermite pendant quasi 2 mois pour la rédaction, c’est peut-être la solution 😉
    Courage pour cette difficile période ! On est là pour le cheerleading si besoin !

    • Hi hi ce n’est rien que de jolis dessins 😉
      Je me laisse un mois en intensif aussi à la fin. Le truc c’est que je veux avoir fini ça avant de commencer un boulot, et je ne veux pas rester plus de 2 mois au chômage… Je risque de privilégier le vite fait au bien fait. De toute façon ce n’est pas à 30 ans que je vais me transformer magiquement en étudiante modèle 😄

  10. Coucou Flora !

    Ah ton article me fait sentir à la maison ah ah ah ! Je travaille dans une université au service d’orientation où je dois donc entres autres orienter nos chers petits étudiants !!! Lorsque certains souhaitent (courageusement) aller jusqu’au doctorat je leur explique donc ce que tu décris là : qu’il va falloir travailler ET être étudiant … Et là c’est LA question mais comment on va faiiiiire madaaaame ce n’est pas possible de faire les DEUX ! Bref, je te salue parce que franchement je n’aurai pas pu bien que j’aime les bancs de l’école : courage 🙂

    • Merci 🙂
      Ce n’est pas si dur que ça dans mon cas, je n’ai pas de cours donc pas d’examens, c’est déjà ça.
      J’étais convaincu que tu étais prof ! je me fais de ces idées des fois 😉

      • Ah ah ah ah ! c’était mon rêve pendant longtemps d’être prof je l’ai même fait pendant quelques années en Afrique mais bon comme je ne suis pas à l’aise avec les enfants et un peu trop franche avec les ados ……. J’ai laissé tomber pour le moment !!!

  11. C est drole j ai l impression que la blogosphère est remplie de thésardes !! Sans doute parce que vous aimez écrire 😉 . Bref du coup moi je n y connais rien aux thèses mais surtout encore moins rien à la physique aaaaaaah la matière que j aimais le moins pendant ma scolarité (après les maths peut etre). Bref bon courage et bien sur tu peux venir te plaindre ici on est là pour ca !!

    • Ou alors qu’on est des geeks torturés qui préfèrent écrire que parler 😉
      Heureusement qu’on aime pas tous la même chose ! Les maths et la physique ont toujours été mes matières préférées, j’aimais le coté logique et je détestais retenir des choses par cœur (l’histoire, un vrai cauchemar pour moi). Mon ex-manager a été surprise quand elle m’a demandé pourquoi j’ai choisi la physique et que j’ai répondu par facilité.
      Comptez sur moi pour me plaindre 🙂

  12. Pingback: Le temps du bilan – Flora au plat pays

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s